Actualités académiques

19 novembre 2020

Audience avec le DASEN du 34 du 19 novembre 2020
Compte rendu

Quelques données du département :

 

Les chiffres du préfet via l'ARS depuis une huitaine de jours sont en amélioration tant pour le taux d'incidence (à peu près 200, nous étions montés à 500) que pour le taux de positivité (à peu près 12, nous étions montés à 20) que pour le taux d'occupation des lits (90 % mais contrôlés).

L'amélioration est significative même si elle reste fragile.

 

Les données pour l'Education nationale suivent la même courbe mais toujours en deçà.

 

Le DASEN en conclut que les contaminations se font pour la plupart du temps en dehors de l'école. Il explique cela grâce au protocole et à la mise en œuvre de façon très professionnelle de ce protocole de la part du personnel de l'Education nationale.

 

De manière plus fine, on peut constater qu'en proportion il y a plus d'élèves du 2nd degré que du 1er degré qui sont « cas confirmés » ou « cas contact ». Ceci s'explique principalement par les cours d'EPS et un plus grand brassage des élèves. En revanche, proportionnellement, il y a plus de personnels du 1er degré que du 2nd degré touchés. Ceci s'explique par les temps de convivialité (on mange plus ensemble dans le 1er degré que dans le 2nd degré).

 

Il y a actuellement 18 classes fermées sur l'ensemble du département (1er degré, 2nd degré, public, privé).

 

Avec les données fournies par le DASEN lors du CDEN (lire notre compte rendu) sur le nombre de cas confirmés d'élèves et d'enseignants, le SNE est plutôt rassuré.

 

 

Quelques questions ont pu être posées au DASEN (pas toutes malheureusement)

 

Serait-il possible d'avoir le nombre des cas confirmés en maternelle et en élémentaire (nous avons le nombre de cas pour le primaire de façon globale) ?

 

Le DASEN s'engage à voir si cela peut être extrait et à nous les donner si possible.

 

La FAQ a été mise à jour le 13 novembre et elle est très précise maintenant concernant la gestion des élèves qui arrivent non masqués de manière volontaire. Pouvez-vous faire un point à ce sujet ?

Il y a eu, et il y a encore, quelques situations très localisées. Elles sont gérées au cas par cas.

Le DASEN reçoit beaucoup de courriers de parents mécontents de l'obligation du port du masque.

Pour quelques unes de ces situations, les forces de l'ordre ont dû intervenir pour rappeler la loi.

 

La consigne est claire, si des parents menacent il faut faire un fait établissement. Si des parents se montrent violents il faut aller jusqu'au dépôt de plainte et la protection fonctionnelle sera enclenchée très rapidement.

 

Avis du SNE : nous sommes rassurés de la position du DASEN.

 

Si un enseignant est absent et non remplacé, comment gère-t-on ses élèves afin d'éviter un maximum de brassage ? Y a-t-il la possibilité de demander aux parents qui le peuvent de garder leur enfant ?

 

A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles : si il n'y a pas de remplaçant, les enseignants peuvent demander aux parents qui le peuvent de garder leur enfant chez eux afin de limiter au maximum les brassages.

 

Avis du SNE : le SNE est ravi de ce positionnement.

 

Sur le même sujet : il n'est pas rare qu'il faille attendre 30 ou 45 minutes la venue d'un remplaçant quand il y en a un. Est-il possible de demander à un adulte (atsm, avs) de garder la classe en attendant (avec porte ouverte) ?

 

A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles : la réponse est oui.

 

Avis du SNE : nous sommes satisfaits de voir que le bon sens l'emporte sur cette question.

 

Une enquête est demandée aux écoles afin de savoir combien il y a d' élèves sans ordinateur et/ou connexion internet. Bien que chronophage, cette enquête va dans le bon sens pour le SNE car pour une fois on remarque une anticipation d'une éventuelle situation de travail en distanciel. Nous faisons remarquer que plusieurs élèves n'ont pas encore repris le chemin de l'école et que cette enquête sera de ce fait incomplète. Afin de donner un peu de temps aux directeurs, ne serait-il pas possible de repousser la présentation du projet d'école au 3ème conseil d'école ?

 

Le DASEN ne le souhaite pas car il veut que l'objet « apprentissage » et « pédagogique » reste prioritaire.

 

Avis du SNE : nous regrettons cette position. Cela aurait permis à certains directeurs d'école de pouvoir avoir un temps de respiration nécessaire car nous espérons grandement que la situation sera bien meilleure en mars-avril prochain.

 

Qu'en est-il des fiches RSST envoyées ?

 

Le DASEN donne le chiffre de 128 fiches envoyées (1er degré, 2nd degré).

Il explique que c'est en priorité aux chefs d'établissement d'y répondre (réponses locales) puis à ses services. Elles sont en cours de traitement.

 

Avis du SNE : même si les réponses se font attendre nous conseillons aux enseignants de s'emparer de cet outil qu'est le RSST.

 

Quid des tests antigéniques ?

 

La DSDEN ne dispose pour le moment que de 80 tests fournis par les hôpitaux. Les tests « Education nationale » ne sont pas encore arrivés.

 

A priori il n'y aura pas de dépistage à outrance mais il sera ciblé sur un ou des territoires et se fera sur la base du volontariat.

 

Avis du SNE : cette position nous satisfait.

 

Quid des masques inclusifs ?

 

La DASEN dit que 1900 masques inclusifs (lavables 20 fois) ont été distribué aux enseignants qui enseignent avec des élèves mal-entendants. Il va y avoir une 2ème dotation d'ici peu à ces enseignants. La DSDEN verra si elle peut fournir des masques aux équipes qui travaillent avec des collègues mal-entendants.

 

Précisions sur les sorties scolaires

 

La crise sanitaire s'entrechoque avec vigipirate. La position du DASEN est la suivante : les sorties sont autorisées dans le respect des gestes barrières dans un environnement maîtrisable.

Bus dédiés = environnement maîtrisable

Lieux dédiés aux scolaires (centres ressources) = environnement maitrisable

Transport en commun = environnement non maîtrisable

Lieux pouvant accueillir d'autres publics = environnement non maîtrisable

Matthieu Verdier

secrétaire académique SNE Occitanie

© 2020 Syndicat National des Ecoles Section Occitanie (11, 30, 34, 48, 66)  - Directeur de la publication : Matthieu Verdier, secrétaire académique

 

Contact SNE Occitanie : Matthieu Verdier 06 64 92 73 97 - Pour contacter les délégués du SNE Occitanie : cliquez ici

6 lotissement l'Hortdejan 34480 PUISSALICON                                           sne.occitanie@gmail.com

facebook.png