Actualités académiques

6 mai 2020

Distanciel / présentiel : le SNE demande des précisions au DASEN du 34

La très grande majorité des équipes pédagogiques ont défini un protocole et une organisation d'accueil des élèves pour la rentrée du 11 mai. Dans de nombreuses circonscriptions, les IEN exigent que les enseignants soient à 100 % en présentiel sur l'école (en charge de groupe d'élèves ou non) ou à 100 % en distanciel à leur domicile (ASA personnel vulnérable ou vivant avec des personnes vulnérables, ASA garde d'enfants si ils ne sont pas accueillis dans les écoles).

Cette exigence met à mal de nombreuses organisations prévues dans les écoles et ne reflète pas le discours du DASEN lors de la visio-conférence du 4 mai.

Le SNE a donc écrit à monsieur le DASEN en date du 6 mai afin d'avoir des éclaircissements à ce sujet.

Courrier au DASEN

M. le Directeur Académique,

De nombreux enseignants et directeurs d’école nous ont contactés pour nous faire part d’une problématique importante. Plusieurs IEN demandent aux équipes d’effectuer la totalité de leur service à l’école (sauf contre-indications médicales), qu’ils aient en charge un groupe d’élèves ou pas.

Ces IEN maintiennent leur consigne même si l’école ne dispose pas de connexion internet collective, ce qui est le cas dans beaucoup d’écoles.

Cette injonction implique également un manque de souplesse dans les modalités de garde des enfants des collègues qui ne souhaitent pas mettre leurs enfants à l’école. Certains peuvent s’arranger pour faire du distanciel certains jours en gardant leurs enfants et venir à l’école d’autres jours.

Cette situation nous semble dénuée du bon sens que vous préconisez. En effet, cette injonction empêchera de fait les enseignants d’effectuer leur travail distanciel. Beaucoup d’équipes optent pour une rotation des enseignants : devant élèves / assurant des missions de vie scolaire dans l’école / assurant la continuité pédagogique à distance. Les propositions sont très riches.

D’autre part, la circulaire de reprise indique :

« Les professeurs qui assurent un service complet en présentiel dans l’école ou l’établissement ne sont pas astreints à l’enseignement à distance. L’enseignement à distance pour les élèves restés chez eux est assuré par les professeurs qui sont aussi à domicile. Le lien à distance entre élèves et professeurs est défini à l’échelle de l’école ou de l’établissement, avec l’aide, le cas échéant, des autorités académiques. »

D’après la circulaire, des professeurs sont aussi à domicile, ce qui laisse selon la lecture que nous en faisons la possibilité d’être à l’école et aussi à domicile.

Toujours selon ce texte, ceux qui effectuent un service complet à l’école ne doivent pas faire de distanciel. Un service en présentiel est un service effectué en étant présent de manière physique sur le lieu de travail. Obliger les enseignants à être à l’école revient donc à leur dire de ne pas faire de distanciel.

Lors de notre visio-conférence, il nous semble que la notion de distanciel s’entendait évidemment comme un distanciel à partir du domicile.

Ce type de consigne dénuée de bon sens affecte le moral des enseignants et directeurs, très éprouvés par cette reprise difficile. Comme vous le savez, le bien-être au travail est très dépendant du sens qu’il porte.

Nous vous saurions gré d’apporter rapidement une réponse sur ce point précis car de nombreux directeurs et collègues sont au bord de la rupture devant cette entorse au bon sens et les esprits s’échauffent au sein des équipes et entre directeurs et IEN.

Veuillez agréer, Monsieur le Directeur Académique, l’expression de nos sentiments distingués.

 

Matthieu Verdier et Patrick RUIZ

Elus CAPD 34